La Casa in Chianti

The Chianti Slow Life experience


Leave a comment

Sandro Forcheri à Saint Brice dans le cadre du jumelage Radda-Saint Brice

Les bienfaits de l’huile d’olive

Les bienfaits de l’huile d’olive
Sandro Forcheri et Franco Ferrando, entourés des deux présidents du jumelage et de Catherine Mattéi. © Photo

Photo c-C. g.
Sandro Forcheri, oléiculteur à Gaiolle in Chianti en Toscane, venu en terre cognaçaise à l’occasion du salon de la littérature, investissait, dimanche 24 novembre en matinée, la salle des fêtes saint-briçoise pour y parler, devant un auditoire d’une cinquantaine de personnes, des oliviers, de la culture de l’olive mais surtout de l’huile d’olive et de ses bienfaits sur le corps humain.

Publicité

Une culture millénaire

La culture des oliviers est née en Asie mineure et en Palestine, il y a environ quatre mille cinq cents ans. On retrouve des plantations d’oliviers dans le nord de l’Afrique, en Grèce, en Espagne, dans le sud de la France et bien entendu en Italie. Dans l’antiquité, l’huile d’olive était utilisée comme médicament pour les dérangements gastriques, également en cuisine et en cosmétique mais aussi, additionnée d’essences parfumées en massages, etc. Toutefois, au Moyen-Âge, beaucoup de cultures d’oliviers disparaîtront pour réapparaître au cours de La Renaissance et retrouveront leur utilisation.

À partir de cette période, la consommation d’huile d’olive ne cessera d’augmenter jusqu’à nos jours. À titre indicatif, il se consomme en Grèce, 24,5 kg par an et par habitant, la France se situe au 5e rang derrière l’Espagne, l’Italie et le Portugal avec 1,4 kg par an et par habitant.

L’huile contre le cholestérol

Il existe quatre types d’huiles d’olive : l’huile extra-vierge fabriquée à l’aide de moyens mécaniques sans intervention chimique, qui provient d’olives fraîches avec une acidité de plus ou moins 2 % ; l’huile d’olive vierge, l’huile d’olive lampante et l’huile de grignon d’olive. Les différents procédés de fabrication donneront des qualités variées aux huiles et des propriétés plus ou moins goûteuses.

L’huile d’olive diminue les niveaux de cholestérol total, de cholestérol des lipoprotéines de basse densité (LDL) et de triglycérides dans le sang mais ne modifie pas le niveau de cholestérol des lipoprotéines de haute densité (HDL) qui exerce un rôle protecteur et anti-artérogène. Un riche exposé qui s’est terminé par une dégustation, à l’aveugle, des différentes huiles d’olive.

Colette-Christiane Guné

Advertisements